mardi 7 juin 2011

Extrait du livre à paraître: La communication, une VRAIE passion!
Combien de fois me suis-je fait dire : « C’est facile pour toi la communication, tu as un talent naturel. » Si vous saviez!

Je dois vous raconter mes premiers contacts avec la communication professionnelle.

Lorsque j’étais jeune, j’étais très gêné, timide et sous la jupe de ma mère! J’ai tant pleuré lors de mes premières journées d’école : si j’avais pu passer toutes mes journées sous sa jupe, je l’aurais fait. Plus tard, à l’adolescence, cela n’avait pas changé. J’étais tellement timide et gêné que je frôlais les murs pour être certain qu’on ne me voie pas et ainsi éviter l’obligation de saluer les gens.

À l’époque, mon seul passe-temps était la musique. Je jouais de la guitare et je me destinais à une carrière de musicien. Toujours aussi peu sociable, je jouais des heures et des heures, seul dans mon sous-sol. Lorsqu’au Cegep, mon professeur a eu la franchise de m’avouer que je ne possédais pas le talent nécessaire pour devenir un musicien de studio et qu’en plus, dans la même période, ma première vraie copine m’a quitté, j’ai perdu la carte, complètement démotivé et j’ai fait une tentative de suicide!

Passer deux semaines dans une aile psychiatrique n’est pas l’expérience la plus agréable. Mais, dans mon cas, ce fût bénéfique! J’ai pris le temps de réfléchir et de rapidement comprendre que, si je voulais réussir, je ne devais compter que sur moi-même et prendre ma vie en main.

Question de me motiver, je me suis, par hasard, inscrit à un cours de communication radio. Quelle RÉVÉLATION ce fût! Wow, j’adorais cette formation! J’en mangeais…!

Ayant terminé la formation avec réussite, j’ai tout de suite débuté une carrière en radio. C’était parfait pour moi : seul en studio, je ne voyais personne et je communiquais de l’information sans savoir si celle-ci intéressait les gens. Aucune timidité puisque je n’avais pas à croiser le regard des autres.

Sauf que… lorsqu’on fait de la radio, et quand on est apprécié, on est sollicité pour animer des événements devant public… oups! Quel stress!

Mais, j’aimais tellement mon métier, que j’ai décidé de faire face à ces situations, ce qui m’a amené à développer quelques trucs. Sans le savoir, une autre passion grandissait en moi : celle de trouver plaisir à parler à des gens, devant moi. En cadeau supplémentaire, j’ai ressenti que les gens étaient intéressés par ce que je disais. Ça fonctionnait! Je n’ai pas tout de suite réalisé ma facilité à communiquer ma passion à mes interlocuteurs.

Aussi paradoxalement que cela puisse paraître, aujourd’hui je dis à qui veut l’entendre, que ma tentative de suicide m’a sauvé la vie. Ce que je vivais au moment de cette tentative, c’était un besoin de m’exprimer, de m’extérioriser, d’échanger avec d’autres mais étant maladroit, je ne savais pas comment!

Dès que je ressentais qu’on n’acceptait pas mon idée, que la communication ne passait pas, je me sentais rejeté personnellement. Je me laissais démolir ce qui projetait mon estime et ma confiance en moi à zéro! Animer à la radio m’a permis de retrouver mon essence, un peu de mon estime et ma confiance suffisamment pour m’insuffler le goût de passer à travers les obstacles et d’accepter les animations en public…

Comme j’ai connu des débuts modestes et difficiles et que la communication est devenue une passion, ma passion, j’ai décidé de développer mes compétences et d’élaborer des outils et des formations pour les partager à tout le monde.


Auteurs: Stéphan Roy et Nicole Pépin

www.coursdecommunication.com

www.cfcq.ca

514 947-3475

5 commentaires: